Siddharta

Publié le par Jeanne Djoumpey

Voyageur d'au-delà

où nul ne veut te suivre,

Ton pas égal te mène vers la légèreté,

à  travers le réel où s'englue toute chose,

à travers ce réel qu'il nous faut relever

-ô ! défis en toutes nos pores!-

Promeneur "d'ici-bas",

au coeur immense et immobile,

aux gestes qui se coulent en buée ingénue de sagesses anciennes,

nos infinis sont tes barrières, nos immensités tes prisons...

Ne traverses-tu pas le quotidien, toi,marcheur d'absolu,

passant du soleil à l'ombre et de l'ambre au sommeil?

Jours et nuits sont poussière-déroute

que ton rire disperse,

que ton pas étourdit,

Multitude alanguie aux feux de ton regard...

 

Jeanne Djoumpey

 

Publié dans P...poésie

Commenter cet article