Glissements

Publié le par Jeanne Djoumpey

Comme un dormeur

Qui trop longtemps s'absente,

J'ai trop longtemps erré dans la steppe des mots,

Espérant sans y croire

La fleur de mire-plume...

Changez, changez d'habit à tous les carnavals!

La liberté se perd dans l'idée qu'on s'en fait...

Je ne sais plus si je doute, ni même de quoi je doute

J'entre en mots comme on entre en contact

     l'oeil s'amenuise

prédire et redouter

Si tout a été dit , il me reste à mais-dire

du presque et du pas-tout-à-fait

j'en signe -à peine- du  Non que je porte

Que je porte d'entrée

 

Jeanne Djoumpey

Publié dans E...ecrire

Commenter cet article