Fenêtre de train

Publié le par Jeanne Djoumpey

Arrachée au temps,

La vie se retourne sur elle-même,

 comme glisse la peau d'un lièvre suspendu...

se défroque des  couleurs vulgaires;

 

Comment oser porter du vert ?

Ne faudrait-il pas être énorme, et ronde, et douce

colline

plaine enceinte du jour,

Pour oser revêtir ce vert de rire,

Ce vert jumeau du gris?

Ne faudrait-il pas être sec et osseux,

comme l'arbre aux antiques orages,

pour se vêtir d'un gris?

(mais ce serait un gris de lune, très luisant et serein)

 

Il est des couleurs

qui n'appartiennent pas aux humains...

 

 

Jeanne Djoumpey

Publié dans O...ours et ortie

Commenter cet article