Statue de Bouddha

Publié le par Jeanne Djoumpey

Seul et même sourire...

    en toi je vis mes résonnances ;

Je peux lire en ces yeux

    tous les anciens poèmes

et m'y élaborer...

Nudité de l'instant

où les mots abolis, ivres d'éclore enfin,

parlent de leur absence...

.............géode et mantille......................brisure....................grelots.................

graffitis évoqués par un écho lointain,

souvenance érodée de l'éternel voyage,

rythmant le flot subtil

 de mélodies frileuses qui s'exhaleront , fières,

-dentelles inconnues mais non moins célébrées -

  parures du silence...

 

 

Jeanne  Djoumpey

Publié dans P...poésie

Commenter cet article