A mon père

Publié le par Jeanne Djoumpey

Comme ton coeur fleurit aux chants neufs de l'espoir !

Il est cette géode, connue depuis depuis toujours

     dont les cristaux se font, le temps d'autres jeunesses, transparence d'amour..

Il est ce puits profond, dont l'eau est vulnéraire,

     où nous viendrons puiser

     la fraîcheur des collines,

     la tendresse des bois

    et le calme des cimes...

Ton coeur est ce point d'eau, perdu dans la forêt ,

     où l'arbre se reflète et où l'oiseau se cache, ivre de ses voyages ,

     et c'est sa vraie saison, que nul autre ne sait ...

 

 

Jeanne Djoumpey

Publié dans P...poésie

Commenter cet article