Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

J'ai froid....

J'ai froid d'une clameur plus noire Aux Grands Portiques embrumés Où fuir ? où fuir ? Notre aile ultime S'atrophie aux barbelés de nos "états" , gavés de drapeaux et de meurtres ................ô ! cauchemar!.....................................................................

Lire la suite

Rebord

Le ciel, comme un foulard d'émoi à tes mains ivres Au-delà de toute fenêtre parallèle comme une soie grisée du vent de tes regards .......................ô !... volutes de joie !.............................. Un bruit terrible glisse sur la clarté de...

Lire la suite

Presqu'ailleurs

Avoisinant le blanc cet espace doux comme la surface visible d'un ongle .................................................. L'ironie creuse en moi un endroit à mourir, un instant où renaître, fulgurant interstice qu'il me faut conquérir... Une fleur d'ombre...

Lire la suite

Femme-phoenix

Tu étires à l'infini tes membres, en longs réseaux... Comme l'arbre ressemble à l'arbre, l'eau se poursuit sans trêve et toujours tu t'enfantes égale à toi première Femme-phoenix, nature vive et immortelle Jeanne Djoumpey

Lire la suite

Perspective

J'aime en l'heure future les calmes émergences du rire anéanti, de l'amour épuisé... L'après-midi s'écroule où frappe l'ironie, les secondes vacillent comme des murs d'extase; Les débris du silence crissent dans nos regards et des étangs s'éclipsent,...

Lire la suite

Nuit d'été

Personne... Et pourtant cet appel fugace dans le fourmillement des peupliers... Orgueil de ces ténèbres, sculptées d'arbres baroques aux feuilles d'or de lune... Quelques buissons recèlent Des alcôves de glace où nul n'a fait l'amour, le vent saupoudre...

Lire la suite

Statue de Bouddha

Seul et même sourire... en toi je vis mes résonnances ; Je peux lire en ces yeux tous les anciens poèmes et m'y élaborer... Nudité de l'instant où les mots abolis, ivres d'éclore enfin, parlent de leur absence... .............géode et mantille......................brisure....................grelots....................

Lire la suite

Je dis , simplement

Un sourire en déroute au carrefour des sexes... Tous les anciens poèmes surgissent en ces yeux en bouquets de silence.... Les mots se font prudence, et les phrases se vident ; des cordes capricieuses trahissent l'amertume, l'écho est subterfuge... Tu...

Lire la suite

tes lèvres...

Tes lèvres ont coulé d'un front aux lacs insoupçonnés, lithurgie indicible où s'infiltre la souvenance, ivre d'enfances immobiles... Inanité fébrile de profonds épidermes où des saisons s'effondrent... Tu es l'invraisemblable! .....psaumes échevelés égrenant...

Lire la suite

Vos villes

Rien qui ne soit imbu D'absence asceptisée La ville illumineuse s'ennuie de ses secrets ; La visqueuse blancheur de vos "espaces verts" m'étouffe moi je sais des quartiers où la vie se fait brume , mais or, soleil et sang, mais cuivrée d'amertume... Où...

Lire la suite

1 2 > >>